Nos Partenaires

A- Coopération Internationale

Le renforcement de la coopération internationale est un pré requis essentiel pour le développement des secteurs portuaires et maritimes d’Haïti. En ce sens, il existe un cadre de coopération technique et financière remarquablement dynamique.

a) Coopération Régionale: L’accord de Coopération et d’Assistance Mutuelle intervenu entre les autorités portuaires interaméricaines a été signé par l’APN au nom de l’Etat Haïtien en Décembre 2001 sous réserve de ratification par le Parlement. Cet engagement pris par le pays fait de l’APN un membre de la Commission Interaméricaine des Ports (CIP), organisme décentralisé de l’OEA. Cette commission sert de forum où se rassemblent régulièrement les hauts responsables des ports du continent et diverses autres organisations intéressées aux secteurs portuaire et maritime. Son objectif se circonscrit autour de deux (2) axes principaux :

  • renforcer la coopération dans les domaines portuaires entre les pays de l’Amérique et le reste du monde ;
  • créer un espace d’analyse, de proposition et de diffusion d’informations relatives aux systèmes portuaires.

L’OEA, par son organe le CICTE, apporte son support technique à la mise en place de mécanismes et stratégies visant à garantir la continuité du programme de sûreté portuaire.

b) Coopération Multilatérale: L’Organisation Maritime Internationale (OMI), à travers ses représentants régionaux et la World Maritime University (WMU), organisent plusieurs séminaires de formation d’officiers de sûreté dans le cadre du programme de mise en œuvre du code ISPS.

c) Coopération Bilatérale L’USAID, par le biais de la Caribbean Central American Action (CCAA), a accordé une assistance financière d’un montant de $ 700.000.00 américains pour le financement partiel des activités de mise en œuvre du Code ISPS.

B- Partenariat Local – Les Agents Maritimes

Les Agents maritimes, personnes physiques ou morales, fonctionnent sur permis délivré par l’Autorité Portuaire Nationale conformément au décret-loi en date du 16 Janvier 1979. Ils sont environ une quarantaine dont treize forment à Port-au-Prince l’Association des Agents de Ligne de Navigation Maritime. L’existence de cette association remonte à plus d’une cinquantaine d’années et ses relations avec l’APN, de plus en plus dynamiques, s’articulent autour d’une constante préoccupation pour la réévaluation des services offerts par celle-ci, de son équipement et de son personnel. L’APN et l’Association des Agents de Ligne de Navigation participent à l’exploitation et à l’évolution du port.

Les Débardeurs

Deux catégories de débardeurs effectuent les opérations de manutention de la cargaison : les débardeurs de quai et les débardeurs de bord appelés Aconiers ou Stevedores.

  • Les débardeurs de quai: Ces débardeurs, au nombre de 550 environ sont liés à l’APN par une convention collective issue de négociations annuelles avec leur Syndicat fondé en 1956. Ils fournissent un travail de manutention indispensable et complémentaire à celui de la machinerie.
  • Les débardeurs de bord ou Aconiers: Ces débardeurs sont liés aux Agents des lignes de navigation maritime et s’occupent de la manutention à bord des navires mais, l’APN se réserve le droit d’harmoniser leur horaire de travail et de contrôler les opérations.
Les Organismes de l’Etat

Le partenaire le plus visible de l’APN est, sans aucun doute, l’Administration Générale des Douanes. Ces deux institutions ne poursuivent pas la même mission mais coopèrent en tenant compte de leurs domaines de compétence respectifs lors de l’arrivée d’un navire à quai et au moment de la livraison de la cargaison.

  • Le Service Maritime et de Navigation d’Haïti (SEMANAH): Le domaine de responsabilité du SEMANAH est le plus proche de l’APN. Ses champs d’actions sont variés et touchent les bouées, les balises, les phares, la signalisation maritime, le contrôle et l’immatriculation des navires et la sécurité maritime en général.
  • La Police Nationale d’Haïti (PNH): Dans des cas requérant l’intervention de la force publique, l’aide de la Police Nationale est demandée et reçue en conséquence..
  • Le Ministère de la Santé Publique de la Santé Publique et de la Population (MSPP): S’assure du bien-être de la population en isolant les marchandises avariées (produits alimentaires et autres) débarquant au port. Il décide des mesures appropriées pour protéger la population de toutes maladies contagieuses constatées ou déclarées à bord des navires.
  • Le Ministère de l’Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR): Il intervient dans la mesure où certaines cargaisons comportent des risques de contamination. Il peut alors exiger par exemple une dératisation ou interdire l’accostage du navire.
  • La Direction de l’Immigration et de l’Emigration rattaché au Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales

Le rôle de ces Ministères s’exerce à chaque arrivée de navires aux ports. Leurs agents font partie de l’équipe de quarantaine accédant à bord des navires avant l’accostage. Ce service s’exerce conjointement avec l’Administration Générale des Douanes.

COMMENT DEVENIR AGENT MARITIME ?

Conformément aux dispositions de l’arrêté du 16 Janvier 1979, toute entreprise ou toute personne désireuse de remplir la fonction d’Agent Maritime doit, à cette fin, obtenir un permis en bonne et due forme délivré par l’Autorité Portuaire Nationale qui demeure le seul Organisme public compétent pour ce faire.

Le postulant doit :
  • avoir la compétence voulue pour gérer efficacement ce genre d’entreprise
  • disposer d’un personnel entraîné capable de s’acquitter de la tâche à accomplir
  • avoir une situation financière permettant de satisfaire les dépenses inhérentes à la fonction
  • fournir la preuve que toutes les mesures nécessaires ont été prises en vue d’une exploitation soutenue et sérieuse de l’entreprise.

Dans tous les cas, l’Autorité Portuaire Nationale se réserve le droit, si elle le juge nécessaire, d’exiger une garantie bancaire ou un chèque de Direction émise par une banque établie en Haïti, avant toutes opérations généralement quelconques.

Commentaires